Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Humeur du jour

Recherche

Contact

Archives

21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 17:17

L’intermède Twinzer et Quad omnipotents  aura vécu, il est une fois encore le symbole de valeurs qui se cherchent dans notre monde du windsurf, où le besoin et la recherche ne sont  pas forcément  les initiateurs des mouvements techniques mais bel et bien le marketing et le manque de souffle , de profondeur et  surtout  d’honnêteté intellectuelle des industriels du flotteur.

Ainsi le Twinzer jeté aux orties il y 20 ans ressortait à  grand coup de médias et de pipotage sur les nouvelles valeurs de rocker associés, fruits d’une savante et non moins intense  R&D.

 Le Twinzer était l’année dernière la valeur sûre, l’objet qu’il fallait acquérir à  tous prix.  A peine née que déjà supplanté par le Quad, grossièrement  emprunté au Surf et là  encore, c’est l’outil  idéal.

 (Les premiers quad,  quattro à l’époque sont sortis sous le rabot de Jean louis Leguine shaper d’Hendaye en 1985)

Votre budget et l’équilibre précaire de votre couple va encore subir les assauts du Dieu Flouz, Braise, Brouzzouf, Pognon,   le Thruster is back et va être monté au pinacle sous peu.

Que fait-il en penser?

Rien,  il faut être sage et  prendre le recul et le temps de la réflexion nécessaires par rapport à  tout ce qui vous est assené.

Le monde du Surf a fait  la preuve depuis l’arrivée des planches dites évolutives, qu’il n’y avait en matière de glisse pas de règles strictes et définitives et qu’il fallait juste s’affranchir des modes en  adaptant son matériel à son goût,  à  son état d’esprit  et à  son niveau.

C’est ainsi qu’on voit toutes sortes d’engins  à  plaisir glisser sur les vagues,  des SUP aux Alaia.

Oui donc! Le single est super, Le Ziinger aussi , le Quad terrible et le Thruster  fabuleux, chacun dans son domaine !

Arrêtez de vous faire beurrer la raie par des marchands de soupe en quête de  créneaux juteux qui sont autant de preuve de leur vision à  court terme et soyez libres de surfer la cavalière qui vous correspond.

FP

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
<br /> <br />   Puisssssssant !! J'adhère complètement à cette<br /> "joviale mise en garde" sur les méfaits de l'absence de personnalité, et ses conséquences dramatiques sur le consumérisme ambiant.<br /> <br /> <br /> La notion "d'engins à plaisirs" me semble pertinente : le moteur principal est le PLAISIR - peut importe le logo (désolé chef) ou le nombre<br /> de dérives !<br /> <br /> <br /> Malheureusement pour nous, la médiatisation à outrance n'a pas apporté que des avancées à notre pratique, et au-delà du constat d'une extrême<br /> acuité qu'a fait FP, on peut aussi se demander s'il n'est pas vainc. Ne devrions-nous pas plutôt laisser infuser ceux qui veulent surfer un avion de chasse, sans en avoir les capacités ? Les<br /> vagues seraient d'autant plus accessibles à ceux qui ont « compris ». Pour ceux qui envisagent le surf comme le Mac DO, qu'ils continuent leur quête permanente « rentabilité »<br /> en allant chercher des vagues avec des "supertankers" - ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils se mettent au Vaaa (pirogue à balancier).<br /> <br /> <br /> Ce n’est pas tant la course à l’armement qui est source de problème, mais bien la façon dont<br /> certain utilise le pouvoir qu’ils ont entre les mains. L’équilibre de notre « univers » repose sur la compréhension de la différence entre « savoir-faire et<br /> savoir-être ».<br /> <br /> <br /> Tout ceci pour dire que la guerre fratricide qui se joue autour du matos ne m'émeut pas autant que<br /> ces cortèges de gamins qui grandissent dans le monde du surf en croyant que le graal se trouve dans les grilles de notation du WQS.<br /> <br /> <br />  En vérité, je vous le dis, nous assistons à l'émergence d'une population à laquelle nous avons volé le plaisir formateur (et sélectif)<br /> de l'apprentissage par soi-même. Autrefois parcours quasi-initiatique, l’apprentissage du surf s’est transformé en un vaste théâtre en plein air, où l’apparence est devenue le maitre étalon. La<br /> « nouvelle vague » est tellement focalisée sur le fait de reproduire des figures qui rapportent des points, qu'ils en oublient l'essence même de ce sport. Le FORMATAGE est à l'ordre du jour, et peu importe finalement que les quattros se soient aussi bien vendus...Après tout, ce n'est que du matos...<br /> <br /> <br /> Le vrai problème réside dans la déconstruction progressive de notre<br /> capacité à raisonner en dehors des concepts largement mis en avant par nos "décideurs".<br /> <br /> <br /> Il y a toujours eu cohabitation entre « soul surfers » et « compétiteurs dans l’âme » - Aujourd’hui, les intérêts<br /> économiques colossaux qui sont en jeu, sont venus altérer la compréhension de ce sport, au point de faire croire à la majorité d’entre nous, que les règles qui prévalent dans le monde du travail<br /> sont transposables au line-up. Ainsi, chacun tente plus ou moins consciemment de s’imposer aux autres, alors que cette chance qui nous est donnée d’être à l’eau, devrait déboucher sur quelque<br /> chose de bien plus grand. Quelque chose de fédérateur.<br /> <br /> <br /> L'instinct grégaire se retrouve en toute chose, et plus particulièrement dans l'univers édulcoré créé par les multinationales du surf-business. "Made by surfers for surfers" est une maxime qui ne veut<br /> plus rien dire, et me fait presque rire. La grande majorité des shops ressemblent plus à des magasins de fringues aseptisés, qu'à de vrais dépots de planches faites à la main. Quand je passe<br /> devant, j'ai peur d'y croiser Lady Gaga...<br /> <br /> <br /> Dans ce contexte de dépersonnalisation imposée, il n'est pas étonnant de voir à quel<br /> point les gars sont tendus au peak...Les sourires sont aussi rares que la courtoisie, et la notion de partage est morte avec la démocratisation d'un sport qui tient plus d'une philosophie de<br /> vie.<br /> <br /> <br /> Pour ma part, le single en structure bois que tu m'as straté il y a un bientôt 2 ans marche divinement bien. Comme toute les planches, il à<br /> les avantages de ses défauts, mais ce fut une vraie récompense de voir que finalement, nous sommes tous capables d'être à l'origine de ce qui nous rend heureux avant  (et après) le wipe out.<br /> <br /> <br /> Plus que jamais, le surfriding souffre d'un manque de communication. Ne nous<br /> laissons pas ôter la parole par ceux qui sont côtés en bourse - soyons honnêtes, et surfons tels que nous sommes : il n'y a pas plus de bons ou mauvais surfers qu'il n'y a de bons ou<br /> mauvais shapes. L'alaia, dans son incroyable dénuement en est la preuve - c'est le sourire qui nous fait tous avancer. Il serait temps de le retrouver.<br /> <br /> <br /> Merci François pour ce blog -<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
O
<br /> <br /> yes francois jsuis resté bloqué au single faute de tunes (mon proto wave's m'a servi de 1994 a 2000 ensuite j'ai eu deux tabou (68L+75L "gracieusement offert" par bic) de 2000 a 2009 et je me<br /> suis enfin payé une nouvelle board un proto quad quatro de levi siver et force est de reconnaitre que j'ai jamais ridé une telle bete.ça tourne mieux, ça slash comme tu veux,elle a un grip de<br /> malade, les rollers "accelere" en fin de turn, c'est plus facile, je ne lui trouve que des qualités avec ça sous les pieds tu oublies la board et tu te concentre sur la vague et ton style c'est<br /> fantastique!!! franchement je sais pas ce que vaut le reste des prod mais keith a trouvé une formule magique une planche total plaisir...j'ai ridé quelques autres marques (jp twin =grosses<br /> daube!, starboard 1900 euros quad=grosse daubes!!!!) pour les autres je sais pas...mais honetement force est de reconaitre que le concept est bon!<br /> regarde ce lien et dis moi combien il y a de wave's dedans!<br />  http://www2.tainosgpe.com/naissance-dun-tainos-partii-uncensored.html <br /> la bizz from zion françois! olivié ton ex team rider toujours fan de tes produits <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> <br /> On est tout à fait sur la même longueur d'onde Olivié, je m'insurge juste contre le grand n'importe quoi  poussé par des notions de marketing, chaque board chaque monte  quad ou<br />  autre a une légitimité  pour un programme donné avec plus ou  moins de plage d'utilisation selon le talent du shaper. Mais laisser penser que LA board X parce que qu'est est dans<br /> la tendance  est la panacée en tout  comme le font les marketeurs des séries c'est une insulte à  l'intelligence de ceux qui les font vivre. Vive le Custom et vive l'imagination au<br /> service du plaisir.<br /> <br /> <br /> Bizz Ti Mal<br /> <br /> <br /> Ton ex shaper qui t'a tjrs suivi du  coin de l'oeil ;o)<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
N
<br /> <br /> bravo Mister Pacou! enfin un shapeur qui n'a pas la langue de bois et qui le dit!<br /> <br /> <br /> en matière de design en wind, quand on regarde sur les 30 dernières années, on s'aperçoit qu'il y a des cycles, des modes qui reviennent périodiquement et qui sont guidés plus par le marketing<br /> que par la performance pure...<br /> <br /> <br /> moi je verrai bien le grand retour du strapless finless (alaïa inside) dans le monde du wave riding avec une voile! ça pourrait être marrant, non?<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> <br /> Nous en convenons tous et ne cédons aux modes qu'en regardant vers le progrès d'un roller plus abouti, un w sous les pieds.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre

Articles Récents

Pages

Catégories